Coumba Touré pour l'éducation

Coumba Touré pour l'éducation

  • Vus : 2132
  • Auteur : Fitte-Duval Elise
  • Commentaires : 0



Coumba Touré est une femme écrivain, représentante régionale du programme de l’ONG Ashoka http://www.sahel.ashoka.org qui soutient des entrepreneurs sociaux.  Je l’ai rencontrée alors qu’elle venait de reprendre ses fonctions après son congé de maternité. Elle considère que la venue de son troisième enfant est un challenge parental. Car elle doit concilier une activité professionnelle et sociale bien remplie et l’éducation de ses enfants.  C’est un moment spécial dans la vie d’une mère qui veut rester active; elle doit organiser ses activités autour des besoins du bébé. Pour cela, elle aménage son temps entre des réunions au bureau et une partie de travail en ligne à la maison jusqu’aux six mois d’allaitement intensifs qu’elle doit consacrer au petit dernier. Elle accumule les projets en fédérant son entourage; Khadija, la nounou qui l’accompagne au bureau est une jeune voisine infirmière au chômage; Maurice, son assistant est un étudiant qui arrondit ses fins de mois; dans la famille trois générations de mères se côtoient et s’entraident. Le féminisme et l’éducation des jeunes enfants sont les moteurs de son action militante.
Son engagement pour l’éducation commence donc dans la sphère familiale où elle tient à assurer à ses propres enfants une éducation ouverte sur le monde. Elle écrit des livres pour offrir un univers où les enfants s’approprieraient le monde en maîtrisant d’abord leur environnement.




Vue des toits du quartier Grand-Yoff où se situe la maison familiale


Vue des toits du quartier Grand-Yoff où se situe la maison familiale


Image title


Image title


Image title


La  grand mère sa plus précieuse aide pour s'occuper des  enfants



Image title


Image title



Image title


Le téléphone est un outil de travail qui sert de lien permanent avec le bureau, mais aussi avec ses nombreux contacts...



Image title


Elle présente ses derniers livres pour enfants en français et wolof à ses amies, puisqu'elle est en même temps l'éditrice.



Image title


...à la sortie de l'école SABS qui se définit comme source de changement pour les enfants pour développer leur empathie, leur créativité et leur sens de la responsabilité.


Image title



Son dernier projet est d’ouvrir un centre de créativité pour enfants dans la banlieue populaire de Parcelles. Un centre où ils pourraient apprendre en s’amusant. C’est un pari novateur à Dakar car il y a plusieurs propositions de ce type au centre ville mais pas en banlieue. Lors de notre visite dans la maison nichée entre la mosquée et le terrain de foot il faut imaginer ce qu’elle pourra obtenir de cet espace. Il a convié un jeune frère fourmillant d’idées pour la conseiller sur les travaux d’aménagement. Ce n’est pas son travail habituel, mais elle a été conquise par l’expérience qu’il a déjà acquise en aménageant son garage - appartement. Aussi, elle doit compter sur les bonnes volontés car le projet démarre sur fonds propres.
L’éducation est un challenge dans un pays où seulement la moitié des enfants vont à l’école en primaire unicef%20http%3A//www.unicef.org/french/infobycountry/senegal_statistics.html



La villa qu'elle veut transformer à Parcelles


La villa qu'elle veut transformer en centre de loisirs pour les enfants à Parcelles se situe dans un espace privilégié car il reste encore des arbres...



Image title


... et les enfants jouent alentour.


Image title


Image title


visite au bureau pour une réunion de staff. Bébé Walter fait connaissance avec les collègues.


Image title


visite au salon de coiffure et boutique de Fatou Kiné Dieng où se tiennent les rencontres de Change Makers Salon.


Image title


rencontre avec Ndeye Dagué Gueye Dieye, responsable de l'association des femmes handicapées, membre du réseau des  entrepreneurs sociaux leaders de l'ong Ashoka.


Image title


Image title


rencontre avec un fellow et ami Karim Sy, directeur de Jokkolabs et membre du réseau des  entrepreneurs sociaux leaders de l'ong Ashoka.