Ecole communautaire du Dialaw

Ecole communautaire du Dialaw

  • Vus : 1383
  • Auteur : Fitte-Duval Elise
  • Commentaires : 0


C’est la rentrée ce 26 septembre pour la deuxième année consécutive à l’école du Dialaw qui est une expérience alternative initiée par deux mamans, Patricia et son amie Helena.  Insatisfaites du système scolaire national, elles ont fait appel à la solidarité pour trouver une solution dans la campagne du Dialaw.



Image title


Les bâtiments en construction des classes de l'école du Dialaw en août 2016


Les bâtiments en construction des classes de l'école du Dialaw en août 2016



Les bâtiments sont construits avec des matériaux de récupération, d'où l'épaisseur des murs


C’est là que la comédienne Patrica Gomis et son époux Alessandro Fanni ont créé le centre Djaramart dédié aux arts destinés à la jeunesse. Ses différents pôles se construisent petit à petit. Il comporte un théâtre,  un lieu de résidence pour les artistes intervenants. Et enfin, il accueille la nouvelle école dont les premières classes sont sorties de terre en août.


L'école apparait au bout d'un verger


La volonté de ces mères est de créer une école pour elles-mêmes qui soit profitable à la communauté. Mais devant la difficulté d’obtenir un terrain auprès des autorités du village, construire leur a semblé la solution la plus faisable puisqu'ils avaient le centre et de l’espace. 


Image title



Patricia et Alessandro dans leur maison




Patricia est fière de ses confitures maison



Alessandro dans son potager



Rosa, de l'association Studio Placemakers explique aux membres du comité ses plans pour l'espace récréatif


Au départ huit personnes ont mis leurs efforts en commun  et ensuite un comité de gestion de l’école s’est constitué au sein de l’association Djarama. Ce sont principalement des parents d’élèves et des voisins volontaires qui ont décidé de s’investir. L’enseignement dispensé intègre au programme national des techniques d’apprentissage qui permettront aux enfants de développer leur capacité de déduction, alliées à des activités artistiques et d’autres liées à l’environnement. En effet, le centre Djaramart met l’accent sur la préservation de l’environnement de la brousse dans laquelle il se situe. Il prévoit un atelier de permaculture pour les élèves au courant de l’année scolaire à venir.




Image title


Pour se financer l’école fait appel aux dons par le crowfunding, par l’intermédiaire des réseaux sociaux et par le système de parrainage d’élèves. Elle bénéficie surtout d’aide d’associations comme Echange et Partage ou de la fondation Les enfants de la terre de Yannick Noah, qui lui ont permis de financer le chantier. Une association d’ingénieurs est venue deux mois pour construire avec eux et l’association  Studio Placemakers s’occupe des éléments du design de l’espace récréatif.



Rosa de l'association Studio Placemakers prend des mesures pour l'espace récréatif



Les ouvriers de Studio Placemakers construisent des bancs en matériaux de recupération



Aziz Thiom de Studio Placemakers, séduit par l'idée a inscrit son fils pour cette rentrée




Afidi towo, coordonatrice du comité de gestion est une voisine très concernée par le projet



Sokna, maman de trois enfants aide à niveller la cour de coquillages



Zeno, content d'aider à construire son école


Les parents sont sollicités  pour s’impliquer le plus possible tout au moins par leur présence.  Ceux qui ne peuvent pas payer l’école sont invités à participer avec leurs compétences: une maman couturière a cousu les costumes des enfants participant au festival de fin d’année, une autre cuisinière pourrait aider pour la cantine… Car les enfants qui voient leurs parents venir et s’intéresser à l’école sont deux fois plus motivés.Sokna qui a fait le choix de mettre ses trois enfants dans l’école, donne un dernier coup de main pour finaliser l’espace récréatif autour de l’arbre. Elle nivelle les coquillages qu’elle a amener pour embellir le lieu.



L'école du Dialaw apparait au bout du verger



Les classes sont prêtes à recevoir les enfants



le tout nouveau bus de l'école du Dialaw fait le ramassage le jour de la rentrée


Les deux instituteurs Mamadou et Nganti font l'appel ensemble le jour de la rentrée


Maitre Mamadou distribue les crayons le premier jour de classe