l'agriculture raisonnée contre les pesticides en Martinique

l'agriculture raisonnée contre les pesticides en Martinique

  • Vus : 194
  • Auteur : Fitte-Duval Elise
  • Commentaires : 0


Depuis 1993, les pesticides à base de chlordécone, utilisés pour combattre le charançon de la banane depuis 1972, ont été interdits en Martinique, et le scandale de la contamination qui affecte les sols pour des siècles a été révélé au public.  En effet, celle-ci atteint toute la chaine alimentaire: des traces de chlordécone ont été retrouvées dans l’eau potable, les cultures maraichères sont soumises à des contrôles drastiques, en début d’année 2013, les pêcheurs se sont rebellés devant l’élargissement de la zone interdite à la pêche.

Depuis quelques annees que les produits phyto sont tres surveilles les agriculteurs sont obliges de s'initier a des pratiques raisonnees. Gros-Morne, Martinique 2 juillet 2013


un champ de banane en jachère

Un champ de bananes en jachère


Image title

petits plans de bananes sains importés , replantés après la jachère pour éviter l'utilisation de produits pesticides


Image title

Une peitite herbe dénommée timour est plantée entre les rangsde bananiers pour éviter l'utilisation des pesticides


Image title


Sur une exploitation pratiquant l'agriculture raisonnée les champs sont laboures a la pelle au lieu du tracteur. Les alignements des bananiers sont marques au lieu d'etre creuses pour eviter l'erosion. 


Image title

Piege a charancons qui depuis sept ans remplace le pesticide a base de chlordecone. 


Image title


Image title


Cercosporiose, champignon porte par le vent qui attaque les feuilles des bananiers, contre lequel on utilise l'epandage aerien, point noir pour les planteurs car pour l'instant il n'y a pas de solution ecologique a ce probleme. La solution temporaire est de couper la feuille attaquee chaque mois pour sauver le regime.